Japon

2 Incontournables du Japon Population et Drapeau

Japon

Un pays insulaire situé au large de la côte est de l’ Asie . Il consiste en une grande chaîne d’îles dans un arc nord-est-sud-ouest qui s’étend sur environ 2 500 km (2 400 km) à travers l’océan Pacifique Nord-Ouest. C’est ainsi que vous le verrez dans cet article sur le Japon population et drapeau.

La quasi-totalité du territoire est occupée par les quatre îles principales du pays; du nord au sud ce sont Hokkaido (Hokkaidō), Honshu (Honshū),Shikoku et Kyushu (Kyūshū). Honshu est le plus grand des quatre, suivi par Hokkaido, Kyushu et Shikoku.

En outre, il existe de nombreuses petites îles, dont les principaux groupes sont les îles Ryukyu (Nansei) (y compris l’île d’ Okinawa ) au sud et à l’ouest de Kyushu et les îles Izu , Bonin (Ogasawara) et Volcan (Kazan). au sud et à l’est du centre de Honshu. La capitale nationale, Tokyo (Tōkyō), dans le centre-est de Honshu, est l’une des villes les plus peuplées du monde. Importance de l’article du Japon population et drapeau.

Japon Insulaire
Japon Insulaire

Le paysage japonais est accidenté, avec plus des quatre cinquièmes de la surface terrestre constituée de montagnes. Il existe de nombreux volcans actifs et dormants, y compris le mont Fuji (Fuji-san), qui, à une altitude de 3776 mètres (3 776 mètres), est la plus haute montagne du Japon.

Les précipitations abondantes et les températures généralement clémentes dans la majeure partie du pays ont produit une couverture végétale luxuriante et, malgré le relief montagneux et les sols généralement pauvres, ont permis d’élever une variété de cultures. Le Japon a une population importante et, dans une large mesure, ethniquement homogène , qui est fortement concentrée dans les basses terres de la côte pacifique de Honshu.

POPULATION

Shinjuku
Shinjuku (Photo de Morio)
Groupes ethniques

Les Japonais constituent la grande majorité de la population d’où l’importance du Japon population et drapeau. Ils sont ethniquement proches des autres peuples d’Asie orientale. Pendant la période Edo (Tokugawa) (1603-1867), il y eut une division  sociale de la populace en quatre classes: guerrier, fermier, artisan et marchand – avec une classe de pairs ci-dessus et une classe d’exclusion ci-dessous. Cet article sur le Japon population et drapeau relate les bonnes comme les moins bonnes choses.

À l’exception du burakumin (littéralement, « les gens du hameau »), les descendants de l’ancienne classe exclue, ce système de classe sociale a presque disparu. Le burakumin , cependant, est toujours soumis à divers degrés de discrimination.

Dans la mesure où un système de classe sociale persiste, il n’a pas la base ethnique qui peut exister dans les sociétés multiraciales, puisque les Japonais se considèrent comme appartenant à un seul groupe ethnique.

Les quelques exceptions incluent celles classées comme étrangers résidents (en particulier coréens ) et les citoyens japonais d’Ainu et, dans une moindre mesure, proviennent d’Okinawa. Le Japon a également une petite population d’origine chinoise. Important à signaler dans cet article sur le Japon population et drapeau.

Des centaines de milliers de Coréens ont émigré au Japon (un grand nombre contre leur volonté) avant et pendant la Seconde Guerre mondiale , alors que la Corée était une colonie japonaise et travaillait principalement comme ouvriers; ceux qui restent après la guerre et leurs descendants, ces derniers nés et élevés au Japon, n’ont pas la nationalité japonaise et font face à une discrimination considérable. Une bémol du Japon population et drapeau.

Régions traditionnelles
Temple Bouddhistes Japonais
Temple Bouddhistes Japonais

Le concept de régions au Japon est indissociable du développement historique des unités administratives. On a toujours pris soin d’inclure diverses caractéristiques physiques dans les grandes unités administratives afin de créer un ensemble géographique bien équilibré. Beaucoup d’anciens termes pour les unités administratives ont survécu sous la forme de noms de lieux.

Les réformes de l’ère Taika au VIIe siècle ont établi le ri (correspondant approximativement à la communauté villageoise ultérieure) en tant qu’unité sociale et économique de base etgun (district) en tant que plus petite unité politique à être gouvernée par le gouvernement central. Les armes à feu ont été regroupées pour former plus de 60les kuni(provinces), les plus grandes unités politiques, dirigées par des gouverneurs nommés par le gouvernement central.

Chaque kuni était composé de plaines maritimes, de bassins intérieurs et de montagnes pour constituer une entité géographique plus ou moins indépendante. Plusieurs kuni adjacents reliés par une route principale ou une route maritime pratique ont été regroupés en un  , le terme désignant à la fois l’itinéraire et la région. La région centrale du pays était appelée Kinai, c’est-à-dire la terre adjacente aux capitales impériales changeantes.

Au cours des périodes Nara (710-784) et Heian (794-1185), la région de Honshu située à l’est des trois grandes barrières d’Arachi, Fuwa et Suzuka au nord, à l’est et au sud-est du lac Biwa était appelée Kantō et celle à l’ouest Kansai ( kan , « barrière »;  , « est »; sai , « ouest »). Alors que la frontière de l’empire se déplaçait vers le nord-est, Kantō signifia la région à l’est de la barrière Hakone (passe près de la ville de Hakone ) et le Kansai comprit peu à peu la capitale de Kyōto jusqu’à akasaka et Kōbeactuel.

Les régions septentrionales qui n’étaient pas sous le contrôle direct du gouvernement central s’appelaient Ezochi (ou Yezochi), «Terre de l’Ezo (Ainu)».

Un troisième système régional de cet article sur le Japon population et drapeau, a été appliqué après le 10e siècle, dans lequel les kuni ont été fusionnés en fonction de leur distance par rapport à Kyōto. Les plus grandes unités étaient kingoku ou proche kuni ; chūgoku , ou kuni intermédiaire ; et engoku , ou kuni à distance . Mutsu et Dewa dans le nord-est de Honshu et des îles telles que Sado , Oki , Tsushima et Iki ont été appelées henkyō , ou terres périphériques. Une particularité dans cet article du Japon population et drapeau.

En 1871 le système féodal a été dissous et le ken , ou préfectoral, le système a été établi. Au début, plus de 300 préfectures étaient pour la plupart d’anciens fiefs de seigneurs féodaux, nommés gouverneurs. Grâcefusion etpartitionil y avaitchangements fréquents dans le kenmodèle, jusqu’à en 1888 la configuration actuelle de 43 ken (y compris Okinawa), trois fu (préfectures urbaines) de Tokyo , Ōsaka et Kyōto , et un (Hokkaido) a été créé; en 1943 Tokyo a reçu le statut de la ou métropole.

 

Au début du 20e siècle, il était reconnu que des divisions géographiques plus importantes étaient nécessaires. En 1905, un système de huitchihō (régions) avait été mis en place, divisant le pays du nord-est au sud-ouest. Les chihō sont Hokkaido, Tōhoku (Honshu du Nord), Kantō (Honshu orientale), Chūbu (Honshu centrale), Kinki (Honshu du centre-ouest), Chūgoku (Honshu occidentale), Shikoku et Kyushu (y compris les Ryukyus).

Un autre système utilisé par certaines agences gouvernementales est une modification du système chihō . La région de Chūbu, par exemple, est subdivisée en Hokuriku , Tōsan et Tōkai. Ce système est conçu de manière à regrouper les préfectures de caractère géographique similaire en un chihō et est plus efficace pour illustrer les contrastes régionaux et comparer les statistiques.

En outre, les planificateurs sont venus à se référer à la chaîne des zones industrialisées et urbanisées le long du littoral pacifique entre Kanto et de Kyushu du nord comme Zone de ceinture du Pacifique (Taihei-yō Beruto Chitai). Cette zone comprend la plupart des villes japonaises de plus d’un million d’habitants, ainsi que plus de la moitié de la population totale du pays.

Vous hésitez toujours à visiter le Japon? Profitez de cette opportunité pour partir au Japon avec les meilleurs prix de vols sur le marché:

Les villes japonaises sont des mélanges confus d’ancien et de nouveau, d’est et d’ouest. L’utilisation mixte des sols, y compris l’ activité agricole, se trouve côte à côte avec les centres d’affaires les plus modernisées et établissements industriels, et le modèle fragmenté, patchwork de la propriété foncière est un formidable obstacle à la constante expansion des villes de gratte-ciel , les métros et les places publiques souterrains. C’est une autre particularité dans cet article sur le Japon population et drapeau.

La pénurie de logements, l’utilisation croissante de l’automobile, la surpopulation des transports en commun, le manque d’espaces ouverts pour les loisirs, la pollution de l’environnement et la menace constante des tremblements de terre et des inondations constituent d’ autres problèmes graves.

Geiko et Maiko
Geiko et Maiko (Photo de Japanexperterna.se)

Le Japon a connu une croissance démographique spectaculaire après 1868; la population a presque quadruplé depuis lors. Cette augmentation était directement liée à une croissance urbaine lente, mais constante; le développement de Hokkaido , Tōhoku et du sud de Kyushu; et l’introduction de l’agriculture commerciale.

En 1897, au début de l’industrialisation, la population s’élevait à plus de 42 millions d’habitants. De 1898 à 1918, les villes industrielles et les villes minières en croissance ont absorbé une population importante, tout comme Hokkaido et les districts ruraux séricicoles (élevage de vers à soie).

En 1920, date du premier recensement précis, la population était de près de 57 millions. Entre 1919 et 1945 Tokyo-Yokohama (Keihin ), akasaka-Kōbe-Kyōto (Keihanshin ), Nagoya (Chūkyō ) et le nord de Kyushu sont devenus les quatre principaux districts industriels du pays. Dans le même temps, certaines des plus petites villes ont perdu leur capacité à soutenir une population croissante et certaines ont décliné. En 1940, la population avait plus que doublé par rapport à 1868.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il y eut une migration marquée vers les zones rurales pour éviter les bombardements aériens. Certaines villes, telles qu’Akasaka , ont été réduites à un tiers de leur taille antérieure. Après 1945, la population rapatriée de près de 9 millions d’habitants et l’augmentation temporairement explosive du taux de natalité ont entraîné une croissance anormalement élevée.

La réhabilitation rapide de l’industrie après 1950 a entraîné une concentration continue de la population dans les zones côtières du Pacifique. L’expansion de la région de Keihin ne s’est pas limitée à Tokyo, à Yokohama et à leurs banlieues adjacentes , mais s’est étendue à un cercle beaucoup plus large. La même chose était vraie pour les régions de Keihanshin et de Chūkyō.

Vous pouvez voir les endroits merveilleux du Japon.

Les zones rurales en dehors de l’influence directe de l’urbanisation ont subi un déclin marqué. Mâles adultes, ils ont migré vers la côte du Pacifique et bon nombre de ceux qui sont restés chez eux sont périodiquement partis en tant que travailleurs temporaires, ce qui a entraîné une sortie de population constante des zones montagneuses et des îles isolées. L’évolution d’un pays compte dans cet article sur le Japon population et drapeau.

Hôtel Japon
Hôtel Japon

Dans beaucoup d’endroits, l’émigration était si marquée que la population restante ne pouvait pas maintenir une communauté équilibrée et que des établissements entiers étaient abandonnés. Ces tendances se sont poursuivies au début du 21e siècle, bien que l’exode rural ait quelque peu ralenti et que les habitants quittent les centres urbains pour les quartiers périphériques et les banlieues.

La caractéristique démographique frappante du Japon après la Seconde Guerre mondiale a été la baisse des taux de natalité et de mortalité, conséquence du fait que les familles ont moins d’enfants et que les conditions sanitaires s’améliorent sensiblement. Le taux d’accroissement de la population au Japon a considérablement ralenti à la fin du 20e siècle et est devenu essentiellement stagnant dans la première décennie du 21e siècle.

À la fin de cette décennie, le Japon, qui affichait l’un des taux de natalité les plus faibles du monde , connaissait une perte de population nette chaque année, malgré le fait que son espérance de vie était parmi les plus élevés du monde. Le pays était donc confronté à la double problématique d’une population en déclin et d’un vieillissement rapide, des circonstances qui parfois créaient de graves pénuries de main-d’œuvre pour sa vaste économie.

Pendant les périodes où la main-d’œuvre était rare, les besoins en main-d’œuvre peu qualifiés étaient au moins satisfaits par un nombre croissant de travailleurs étrangers temporaires, bien que ces arrangements aient été suspendus en période de ralentissement économique.

Pas encore convaincu de visiter ce merveilleux pays, obtenez le meilleur prix pour votre voyage:

Meilleurs Prix

Origine Date de Départ Trouver un Billet

Osaka

02.07.2019

Tickets from 38

Seoul

19.06.2019

Tickets from 40

Sapporo

29.05.2019

Tickets from 40

Fukuoka

12.06.2019

Tickets from 42

Busan

28.05.2019

Tickets from 43

Drapeau du Japon

Drapeau du Japon
Drapeau du Japon
Signification du drapeau

La conception du drapeau incarne le surnom du pays, le pays du soleil levant. La conception de base s’appelle officiellement Nisshoki, ce qui se traduit par « drapeau solaire ». Beaucoup de Japonais appellent aussi le drapeau Hi no maru, ou « cercle du soleil ». Cette conception représente le soleil. Aussi appelé soleil levant de ce Japon population et drapeau.

Couleurs du drapeau

Le drapeau japonais a un design très simple avec beaucoup de sens. Le drapeau comporte un champ blanc. Un grand disque rouge est centré sur le champ blanc, représentant le soleil. Ceci est important pour les Japonais en raison du rôle du soleil dans la mythologie et la religion. Un fait à noter dans cet article du Japon population et drapeau.

Histoire du drapeau

Les premiers drapeaux enregistrés au Japon remontent au 16e siècle. Il n’y avait pas de drapeau national officiel et la plupart de ces drapeaux à l’époque ont été utilisés lors des combats pour identifier les soldats. C’était au milieu du 19e siècle quand le drapeau Hinomaru a été utilisé sur les navires. Il a plus tard été désigné drapeau national en 1870 et est resté le drapeau officiel pendant 15 ans.

Lorsque les lois ont été abolies en 1885 et qu’elles ne désignaient plus le Hinomaru comme drapeau national, il est resté le drapeau de facto, car aucune autre loi n’a été mise en place pour le remplacer. Au cours du 20e siècle, le Hinomaru a été de nouveau utilisé pour la célébration de défilés et de victoires de guerre.

Après la Seconde Guerre mondiale, une autorisation était nécessaire pour piloter le drapeau. Ces restrictions ont finalement été levées en 1947, permettant au drapeau de voler sur les propriétés officielles du gouvernement. En 1948, les drapeaux pouvaient être utilisés pendant les fêtes nationales et l’année suivante, tous les règlements étaient assouplis.

Drapeau naval du Japon
Drapeau naval du Japon (Photo de David Newton)

Le drapeau a été officialisé en 1999 après plusieurs années de débats moraux sur l’utilisation du drapeau. Aujourd’hui, il y a eu des poursuites judiciaires et des protestations sur le drapeau, et il n’est pas souvent affiché en raison de son association avec l’ultranationalisme.

Faits sur le drapeau

Au Japon, de nombreuses personnes considèrent le drapeau comme un symbole de l’impérialisme et de l’agression. Pour cette raison, le drapeau n’est pas souvent utilisé en public. C’est à relater dans cet article sur le Japon population et drapeau.

Il est de tradition de signer le drapeau et de le présenter à quelqu’un comme un porte-bonheur. Avant la Seconde Guerre mondiale, toutes les maisons devaient afficher le drapeau lors des fêtes nationales. Si plusieurs drapeaux étrangers sont affichés avec le drapeau du Japon, ils sont classés par ordre alphabétique.

Pour vous aidez à préparer votre séjour au Japon, découvrez notre sélection de 3 des meilleurs hôtels à Tokyo:

Nouveauté

Découvrez notre nouvel outil pour planifier vos voyages : planifier.japonsejour.com